8/12/2015

['77 Shovelhead] Version 2.0

Mouais, "version 2.0", c'est un peu exagéré. Parce que l'objectif fixé pour la nouvelle mouture est somme toute basique : en faire une machine moins rude, moins rustique, moins concentrée, moins pisseuse (bac à huile)... et plus facile à prendre en main. Le tout en minimisant le budget au max et en utilisant un maximum de pièces dont je dispose en stock.

Finalement, le plus gros changement pourrait bien concerner l'environnement dans lequel je m'affaire à cette tâche, puisque j'ai enfin l'opportunité de monter une machine (enfin, une partie) dans un atelier digne de ce nom. Comprenez ici que je dispose d'une table de levage, d'outils divers en complément des miens, d'air comprimé, d'une perceuse sur colonne, d'un tour... et AUSSI de différents endroits pour poser mes pièces, mes glingues et mon cul ! ROY-AL !!
Incroyable de voir le temps que je gagne ou plutôt, celui que je ne perds plus au moindre contretemps.

Allez, passons (rapidement) au concret. Je démarre donc de là.


Bac à huile OUT (n'a jamais été complètement étanche). Remplacé par un "fer à cheval" ramené des US en fin d'année.
2-en-1 maison OUT. Remplacé par un 2-en-1 Thunderheader qui attend depuis bientôt 2 ans d'être monté.


Evidemment, adaptations nécessaires pour les 2.
Bac à huile : découpe des supports pour en fabriquer et souder de nouveaux au cadre.
Echappement : la boucle en "U" du tube arrière ne passe pas avec la magnéto (voir photo plus haut), et sa position originale est bien trop éloignée du cadre à mon goût (trop de toute façon pour être associé à un kick) => découpe, meulage et soudure dans tous les sens, bien aidé que je suis à ce moment-là par une âme charitable... qui finira par réaliser la quasi-totalité de la modif pendant que je m'occupe du bac !




Voilà pour le bac


et l'échappement :


Il me reste à me faire le support de l'échappement au cadre, en partant d'un levier d'embrayage inutilisable.


Arrière-train : j'utilise de vieux sabres dégueulasses mais non vrillés dont je bouche certains trous. J'en profite pour casser les angles vifs. Ils passeront à l'époxy début septembre.


J'investis dans un garde-boue type FX que je me contente de tailler pour le passage des nouveaux  supports de bac. Les dernières petites modifs seront faites lorsque j'aurai reçu la selle (une King & Queen en mauvais état, mais dont je me contenterai dans l'immédiat).


Fourche : Springer OUT. Remplacée par une relique de Pan qui équipait les modèles avec side-car. Double avantage : les 2 angles possibles de la fourche (ça tombe bien, les tubes dont je dispose sont rallongés...) et la vente de la Springer et du tambour qui devrait me permettre de financer largement les modifs.
Inconvénient : pas d'ancrage pour le phare sur le té inférieur.

Pas mal de temps passé sur les fourreaux, qui étaient bien amochés.


Remontés avec des spis et cales neufs (à gauche)... et pas des demi-joints sans entretoises comme ceux trouvés au démontage de cette fourche (à droite) !


Et je polis, je polis...


Comme toujours des rectifications sont nécessaires sur les pièces neuves (tambour simple came type Pan/Shovel). Comme toujours ça me fout en l'air de perdre du temps avec des éléments qui devraient se monter sans problème. Mais cette fois j'ai un petit tour à portée de main, le problème disparaît donc aussi vite qu'il était apparu.
(ça faisait bien 15 ans que je n'en avais pas touché un, faut croire que c'est comme le vélo ?!...)


Voici où j'en suis ce soir, avec des risers et un guidon juste posés à la va-vite pour me faire une idée.
Je craignais que ça ne colle pas avec une 19", équipée en plus d'un tel pneu, mais ça semble se dessiner plutôt bien. Je pense même remettre plus d'empattement pour approcher l'horizontalité.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire