3/21/2014

[56 Panhead]

Je t'en parlais dans mon dernier billet sur le 56 : je me voyais mal conjuguer la peinture fraichement refaite de la pompe à huile, de l'allumeur et des embases de poussoirs, avec des cylindres rouillés et des culasses crados. Et puis bon : c'est l'occasion d'utiliser à bon escient la pochette de joints moteur que j'ai en stock !

Démontage et inspection. C'était lundi.


A l'avant, malgré un joint pas bien vieux, je vois de suite d'où venait le suintement au niveau du joint de culasse :


A l'arrière, je comprends aussi d'où venait la perte grasse (là par contre, le joint d'embase avait morflé) :



Rien de bien alarmant pourvu que ça soit changé sans trop tarder. En marge de ça, les cylindres et pistons sont impecc'...


... et en 1ère cote par-dessus le marché !


Je ne regrette pas d'avoir ouvert, puisque de petites rayures insignifiantes sur le piston avant (=début de surchauffe) me confirment que la circulation d'huile était partiellement obstruée par le joint d'embase. Ceci explique probablement cela...


En tout cas ça me change de toutes les mauvaises surprises sur lesquelles je suis tombé avec l'(ex-)épave sur laquelle je bosse depuis un bon 18 mois......



Allez : aussitôt démontés, j'emmène dans la journée les cylindres pour un micro-sablage. Et je les ai d'ailleurs récupérés aujourd'hui (jeudi) ! C'est bon aussi de trouver des pros efficaces !
Je vais pouvoir les peindre puis les passer au four dès ce WE : top.

Pour les culasses je procèderai différemment, vu que :
- je ne veux pas sur ce chop avoir un rendu des alus aussi propres que sur le Duo;
- je ne veux pas me faire chier avec les soupapes;
- je m'efforce de rester sur un budget tendu.
Je les décaperai donc à la mimine, et comme bien souvent laisserai leur alu à poil.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire