2/01/2014

Nasty Oldie (1959 Panhead Project)... Le bout du tunnel

Ouh laaaa, ne va surtout pas croire qu'il n'y a plus de bricole en sous-sol par ici !
Bien au contraire, ça tire un peu dans tous les sens.

Un peu de temps passé sur le Softail pour qu'il soit nickel comme aux premiers jours, et je poursuis avec le Pan 59 qu'il est (vraiment) temps de finir.
Peut-être te souviens-tu de l'embrouille sur la fourche... voici donc les tubes neufs (et chers !) dans lesquels j'ai donc dû investir. Comme tu peux le voir, ceux qui étaient montés sur cette fourche merdique d'occase n'ont RIEN A VOIR.
Y'a vraiment de ces margoulins...


J'ai bien cette fois la gorge prévue pour le circlips qui stoppe la translation du piston.




DONC il me restait à assembler les composants internes. Comme toujours avec l'aftermarket, pouvoir tout assembler vite fait comme avec des pièces d'origine reste un doux rêve.
Il me faut notamment revoir gentiment le diamètre extérieur des pistons, quelques dixièmes trop grand.









La fourche est maintenant complète (suffisait d'y croire !!..), je peux enquiller avec le tambour qui va prendre place dans son entrecuisse.
Pour rappel si t'as loupé ce passage, il provient d'un vieux Honda CB450, a eu droit à un petit fraisage et à un polissage.
Les entretoises qui permettent son positionnement sur l'axe ont aussi été usinées sur mesure.
Je monte donc les mâchoires (en bel état)...
 


... et la tringlerie qui va avec (en état... potable) :


Le profil est pas dégueu. Il ne me restera plus qu'à faire la patte de maintien du tambour et à poser le câble.






Du côté des suspensions arrières, j'ai pas mal ramé mais la solution est à priori trouvée.
Je devrais recevoir sous quinzaine une paire de ressorts que j'ai fait réaliser sur mesure, il me tarde d'assembler ça et voir ce que ça donne.
Je pensais au départ partir sur ceux-là :





mais aucun cache ne peut être emmanché dessus.
Puis je suis parti sur une paire de 12" neufs => beaucoup trop courts pour mon montage : même au repos le garde-boue était posé sur le pneu ! => revendus




J'avais donc fini par me rabattre sur une paire de 13.5" d'occase.
Le chrome est amoché mais peu importe, puisque de nouveaux covers+boots+ressorts les équiperont.
A suivre bientôt.

Au-delà de la partie cycle, j'ai aussi le haut-moteur et la distribution à remonter.
 


Contrôle des jeux pour pose des cales qui vont bien (camshaft, breather valve...)


La pignonnerie d'entrainement de pompe était -comme le reste sur cette maudite chignole- fatiguée
 


=> elle est donc remplacée par un kit neuf (en arrière sur la photo) au ratio type Shovel pour un débit d'huile plus important, tout en conservant la belle pièce de fonderie qu'est la pompe à huile d'origine.



D'autant plus important que l'arbre à cames accueilli par ce beau roulement à aiguilles tout neuf...

... est (sensiblement) plus poussé que l'arbre à cames d'origine du FLH. Il s'agit là d'un Andrews AB.



Distribution calée selon repères :

Un petit bouchon plus pratique que celui d'origine (à droite) pour le tamis d'huile :


Vient ensuite la pose des segments sur les pistons. J'ai fait vérifier le jeu à la coupe par mon expert/bouclard mais c'était OK (l'ensemble cylindres/pistons a été acheté en kit, mais j'ai tout d'même préféré vérifier...)


... puis pistons (en cote standard) sur bielles.

 
Ca a l'air rapide comme ça, mais j'me suis encore bien excité sur ce coup-là grâce aux clips d'axe des pistons. Y'a pas à tortiller : faut toujours que je me coupe les doigts pendant 1/2h sur le premier, avant d'enchainer les 3 suivants en 30s !
Ah, et tiens : jeter un oeil aux gorges des pistons avant d'y placer les segments ne fait pas d'mal :


Cylindre arrière :

et avant :


De beaux joints de culasse anti-emmerdes (la qualité de ce type de joints reste l'un des trucs prépondérants sur lesquels je ne mégote pas pour rouler peinard) :


Et je coiffe les cylindres de leurs voisines du dessus, refaites elles aussi (soupapes, ressorts, sièges, sorties d'échappements refaites, rockers neufs...)
Je serre progressivement, toujours avec la pipe en place pour m'assurer de leur alignement et donc parer par la suite à de gros défauts d'étanchéité de mon admission.


V'là le bordel au sous-sol ;)



La connerie que j'ai faite est sur le choix des vis de culasses (tête allen). Je pensais que ce serait plus accessible que les 6 pans => grosse erreur !
C'est chiatique à mourir : 1/8ème de tour par 1/8ème de tour. Parfois d'un côté, puis de l'autre etc.
Les pires sont évidemment celles sous la pipe d'admission, que je ne peux même pas serrer complètement ! Je pense mettre des 12 pans à la place de ces deux-là.





A ce moment-là, il est tard. Je vais me pieuter.


A suivre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire