2/21/2014

[1956 Panhead] Fender & Sissy adapt.

Allez, pendant que l'intérieur de son peanut séchait gentiment, fallait que je boucle rapido le garde-boue (et donc le positionnement de la Cheatah et du sissy) pour pouvoir déposer l'ensemble au plus vite chez mon peintre, qui va probablement me garder le tout 5 à 6 semaines comme d'hab.

Si le garde-boue n'est pas défoncé, il n'en demeure pas moins que sa peinture a bien morflé, et qu'il est percé à pas mal d'endroits. Plutôt que de partir sur un bout de tôle peint et de payer un décapage+ponçage à mon peintre (soit quoi.... peut-être 1 à 2 heures de main d'oeuvre ?)...


... j'opte pour un exemplaire neuf à 50e le bout et repars sur une tôle saine, tout en corrigeant l'alignement approximatif avec la roue arrière et le sissy...


Je ne fais donc que reproduire les perçages/ancrages existants, à l'exception près que je me démerde pour que ma Cheatah vienne lécher le cadre au plus près. Parce que là en l’occurrence, c'est pas top : la grosse charnière que l'un des précédents proprios a eu le bon goût de souder au cadre (...) me colle l'assise bien trop haut.
 

(au passage, t'auras noté l'autocollant Marley-Ferguson que j'ai collé sur le bac à huile : du plus bel effet, n'est-il pas ?!)
Ça m'emmerde de mettre à nu le cadre à ce niveau mais je n'ai pas vraiment le choix : faut que je me débarrasse de cette horreur.


Pfff, j'comprendrais jamais comment on peut souder de pareilles merdes direct sur le cadre, ni même comment on peut se contenter de juste poser des ressorts de selle solo à même le cadre tout en payant un mec pour le peindre à la couleur de la carrosserie. Ça m'dépasse, mais bon...




Tiens d'ailleurs ça m'amène à faire une pattounette cache-misère à cet endroit (elle passera à l'époxy avant montage final) :



Après avoir coupé la charnière et perdu beaucoup trop de temps pour positionner le garde-boue + la selle...


... je laisse à la chaine  la place nécessaire pour qu'elle puisse se débattre comme bon lui semble.


Comme tu peux l'imaginer, si tout était si simple avec ce matos aftermarket : depuis l'temps, ça se saurait !
T'as beau te prendre exactement le même garde-boue, ça ne loupe pas : fallait qu'un truc à la con soit foutu différemment, juste histoire de t'emmerder un minimum. En l'occurrence, ce qui diffère dans ce cas précis, c'est connement la hauteur des flancs du garde-boue, plus importante sur la version neuve que je suis en train de "travailler".

Rien de bien méchant, si l'on excepte le fait que du coup l'entre-cuisses du sissy ne laisse plus passer le GB, et qu'il me faut donc le modifier lui aussi.


Or, budget et temps limité = autant que possible éviter d'avoir à chromer une pièce comme celle-là. Il faut donc que je me démerde pour le modifier proprement, solidement, et tout en préservant le chrome apparent (vu qu'un sissy passé à l'époxy n'aurait rien eu à foutre sur un pareil chop...)

Parmi les petites contraintes que je m'impose : faire en sorte que ce sissy en pointe (triangulaire) s'accorde suffisamment bien avec les angles plutôt à 90° déjà présents sur le chop, à commencer par ceux du dossier de la selle. Et m'assurer aussi que la selle puisse être désaccouplée facilement pour accéder au bouchon de remplissage du bac à huile sans devoir déballer la moitié de la trousse à outils.

Je dois donc couper la partie inférieure de cette épingle qui supporte le garde-boue.


Et la rehausse pour qu'elle colle parfaitement au galbe du garde-boue.

 
Le procédé tient en une phrase, mais est pourtant bien chiant, vu que pour positionner le tout correctement, je dois démonter, puis remonter, puis démonter, etc...  la roue, le sissy et le GB une bonne dizaine de fois avant d'arriver au bout !




Allez, je pensais devoir greffer des pieds tarabiscotés au sissy, mais au final j'arrive même à faire en sorte que l'angle du sissy colle à peu près à celui du dossier de selle, juste en déplaçant les ancrages sur le cadre. Côté gauche j'utilise un perçage existant squatté par le carter de chaine, à droite en revanche je ne peux échapper au perçage d'un trou dans la boucle, au-dessus de l'axe de roue.

Mais au final tout ça s'accouple plutôt bien, et l'angle quasi-vertical donné au sissy donne à la sauterelle un look "court-du-cul et long-du-museau" !


Et pour que la pointe du sissy ne jure pas trop avec les angles à 90° du dossier de selle (et de la fourche), je choisis d'y intégrer un petit feu qui depuis quelques paires d'années me fait de l'oeil dans la petite vitrine de mon bouclard...


 ... au-dessus duquel une petite plaque d'immat (évidemment rectangulaire) prendra place.

Je me fais donc une bête plaque-support toute simple qui évite, en vue de profil, d'avoir un feu arrière qui ressorte trop :



Avec la plaque posée au-dessus (juste à blanc, faute de temps), ça permet de faire en sorte que la pointe de ce sissy "ne jure pas trop" avec le reste de la mobylette, tout en restant -à mon avis en tout cas- raccord avec l'esprit qui s'en dégage.



Bon, maintenant que ce petit monde est prêt, je file donc déposer (hier) le tout chez mon expert-peinturleur.
Pendant ce temps, je vais avoir de quoi bien m'occuper entre les bricoles qui restent à faire sur ce 56, et la fin du remontage du 59... il s'agirait de ne pas perdre le fil !!

Keep it up, brothers & sisters !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire